PAST WINNERS 2017

Lauréat du Prix Donner 2017


Voici une rétrospective des anciens lauréats et des ouvrages finalistes de chaque année. Vous trouverez également la liste des membres du jury pour chaque saison.

GAGNANT 2017

STUMBLING GIANTS: TRANSFORMING CANADA’S BANKS FOR THE INFORMATION AGE

STUMBLING GIANTS: TRANSFORMING CANADA’S BANKS FOR THE INFORMATION AGE

Patricia Meredith and James Darroch

(University of Toronto Press)

Dans cet ouvrage opportun et original, Meredith et Darroch affirment que les banques canadiennes négligent les effets dévastateurs et perturbateurs des changements technologiques qui menacent leur existence même. Cet ouvrage est un manifeste de politique qui présente des arguments convaincants en faveur d'une transformation radicale du modèle commercial du secteur bancaire canadien, reposant actuellement sur un réseau de succursales, vers un modèle mieux adapté aux habitudes des usagers à l'ère des applications mobiles. Les auteurs présentent un ensemble cohérent de recommandations qui comprennent l'intégration, la gouvernance responsable et la prospective technologique pour permettre aux banques canadiennes de relever les défis et de saisir les occasions liés à l'ère de la technologie financière. Lecture recommandée à tous les administrateurs de banques et d'entreprises au Canada.

Seconds Favoris

Charte Canadienne book cover

CHARTE CANADIENNE ET DROITS LINGUISTIQUES: POUR EN FINIR AVEC LES MYTHES

Frédéric Bérard

(LES PRESSES DE L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL)

Travail audacieux, rigoureux et original traitant des conséquences de la Charte canadienne des droits et libertés sur les droits linguistiques de la communauté francophone au Québec. Dans cet ouvrage remarquable d'érudition, l'auteur entend démontrer que la Charte Canadienne n'a pas entraîné de discrimination systémique à l'encontre des droits linguistiques de la communauté francophone au Québec. Il va même plus loin en affirmant que la minorité anglo-québécoise n’a tiré aucun profit de la Charte canadienne. Excellente interprétation juridique et analyse du point de vue de l'unité canadienne. Un ouvrage important dont la lecture est vivement recommandée à tous les Canadiens.


Pushing the Limits

PUSHING THE LIMITS: HOW SCHOOLS CAN PREPARE OUR CHILDREN TODAY FOR THE CHALLENGES OF TOMORROW

Kelly Gallagher-Mackay and Nancy Steinhauer

(Doubleday Canada)

Les défis du système éducatif liés à l'omniprésence des technologies de l'information et à la nécessité de promouvoir un apprentissage socio-émotionnel constituent les principaux enjeux de politique publique auxquels le pays est confronté aujourd'hui Selon les auteurs, la réforme du système éducatif doit dépasser les débats polémiques entre ceux qui prônent un retour aux méthodes d'apprentissage fondamentales, et ceux qui préconisent le développement de la créativité et des aptitudes en résolution de problèmes. L'ouvrage propose un ensemble de principes qui devraient orienter les réformes éducatives et fournit des exemples concrets d'application de ces principes. Une lecture vivement recommandée aux enseignants, aux parents et aux éducateurs.


GOVERNING PUBLIC-PRIVATE PARTNERSHIPS

GOVERNING PUBLIC-PRIVATE PARTNERSHIPS

Joshua Newman

(McGill-Queens University Press)

La création récente de la Banque de l’infrastructure du Canada a relancé le débat autour des partenariats public-privé. Cet ouvrage apporte une contribution importante et originale à notre compréhension de la gouvernance des PPP. Newman établit le lien entre la théorie de ce que l'état doit faire et les détails pratiques de ce que l'état peut faire pour nouer des contrats avec des partenaires privés pour la production et la prestation de biens et de services publics. S'appuyant sur une étude de cas comparative, Newman livre une analyse originale qui débouche sur des principes et des pratiques de l'application générale.


TOO CRITICAL TO FAIL

TOO CRITICAL TO FAIL: HOW CANADA MANAGES THREATS TO CRITICAL INFRASTRUCTURE

by Kevin Quigley, Ben Bisset and Bryan Mills

(McGill-Queens University Press)

Le sujet abordé ici revêt une importance cruciale en matière de politiques publiques. Les événements peu probables mais lourds de conséquences, tels que les attentats terroristes, les catastrophes naturelles ou les pandémies, exercent une énorme influence sur la perception dans l'opinion publique des risques et du rôle de l'état dans l'atténuation de ces risques. Les auteurs adoptent  une excellente démarche interdisciplinaire fondée sur l'économie, la politique, la psychologie et la sociologie pour montrer comment les risques sont perçus, réglementés et gérés. Pour illustrer cette source précieuse de documentation, d'analyse et d'information rigoureuses sur la façon dont les gouvernements canadiens s'efforcent de gérer les « cygnes noirs », les auteurs fournissent deux études de cas approfondies sur les régimes chimiques et de transport au Canada, qui viennent étoffer la richesse et la nuance de leurs arguments.

2017 DONNER JURY

DAVID A. DODGE

Présidente

M. David A. Dodge, O.C., M.S.R.C., a été nommé président du jury de cette année. Ancien gouverneur de la Banque du Canada de 2001 à 2008 et chancelier de l’Université Queen’s de 2008 à 2015, M. Dodge est actuellement conseiller principal auprès de Bennett Jones LLP, président du Conseil national de l’Institut C.D. Howe, et membre des conseils d’administration de l’ICRA et du Conseil des académies canadiennes (CAC). Au cours de sa carrière au sein du gouvernement, il a été délégué auprès du G7, sous-ministre des Finances et sous-ministre de la Santé. Durant sa carrière universitaire, il a enseigné l’économie auprès de l’Université Queen’s, de l’École d’études internationales supérieures de l’Université Johns Hopkins, de la Faculté de commerce de l’Université de la Colombie-Britannique, puis de l’Université Simon Fraser.


Eva Busza

Madame Busza exerce les fonctions de vice-présidente, Recherche et programmes, au sein de la Fondation Asie Pacifique du Canada. Avant de se joindre à la Fondation, elle occupait le poste de directrice de la politique et de la planification stratégique, sous l'autorité de Monsieur Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies. Madame Busza possède plus de 15 années d'expérience professionnelle au sein d'organismes représentant les secteurs public, privé et la société civile, partout dans la région Asie-Pacifique. Elle est titulaire d'une maîtrise de l'Université de la Colombie-Britannique et d'un doctorat de l'Université Stanford. En plus d'enseigner au sein du département d'administration publique du College of William and Mary, elle a été attachée de recherche auprès de plusieurs universités et établissements, dont l'Université Columbia, l'Université George Washington, le Woodrow Wilson International Center for Scholars, la Brookings Institution et le Center for International Security and Arms Control de l'Université Stanford.


Jean-Marie Dufour

M. Jean-Marie Dufour, O.C. et O.Q., est titulaire de la chaire William Dow et professeur d’économie politique à l’Université McGill, ainsi que membre titulaire de l’Econometric Society, de l’American Statistical Association, de l’International Association for Applied Econometrics, de l’Association canadienne d’économique (ACE) et de la Société royale du Canada. Il est également directeur de l’Atelier canadien d’économétrie, ainsi que chercheur auprès du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) et du Centre interuniversitaire de recherche en économie quantitative (CIREQ). M. Dufour a été président de l’Association canadienne d’économique et de la Société canadienne de science économique (SCSE). Au cours de sa carrière universitaire, il a également obtenu une bourse de recherche de la Banque du Canada, et a été titulaire d’une chaire de recherche du Canada (en économétrie à l’Université de Montréal), de la Chaire d’excellence Pierre de Fermat (École d’économie de Toulouse), et de la Chaire d’excellence Banco Santander (Universitad Carlos III de Madrid). En outre, il a reçu de nombreuses récompenses, notamment les Prix Killam et Léon-Gérin en sciences sociales, le Prix John Rae (ACE), le Prix Marcel-Dagenais (SCSE), une bourse Guggenheim et le Prix de la recherche Konrad Adenauer (Fondation Alexander von Humboldt, Allemagne).


Jennifer A. Jeffs

Mme Jennifer A. Jeffs, une spécialiste de la politique étrangère, est associée de recherche principale pour le projet Creating Digital Opportunity chez Innovation Policy Lab, Munk School of Global Affairs, à l’Université de Toronto, et copréside le comité éditorial international de l’International Journal, principale revue canadienne sur les politiques internationales. La Dre Jeffs est l’ancienne présidente du Conseil international du Canada (CIC), un institut canadien apolitique des affaires internationales. Elle a également fondé et dirigé le Centro de Estudios y Programas Interamericanos (CEPI), à l’Instituto Tecnológico Autónomo de México (ITAM), à Mexico, où elle a également enseigné au Département d’études internationales.


Peter Nicholson

M. Peter Nicholson, O.C., a occupé de nombreuses fonctions au sein du gouvernement, d’entreprises, dans le domaine de la science et de l’enseignement supérieur. Il est né à Halifax et a étudié la physique à l’Université Dalhousie, où il a reçu un baccalauréat et une maîtrise. Il a poursuivi ses études pour obtenir un doctorat en recherche opérationnelle à l’Université Stanford et a commencé sa carrière universitaire par l’enseignement de l’informatique à l’Université du Minnesota. Le Dr Nicholson a été membre de l’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse et chef de cabinet adjoint aux politiques au Cabinet du premier ministre. Il a également occupé des postes de cadre supérieur auprès de la Banque Scotia et de la BCE, a été le conseiller spécial du secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques et fut le premier directeur général du Conseil des académies canadiennes. Il partage actuellement son temps entre Annapolis Royal, en Nouvelle-Écosse, et Austin, au Texas.