2021 Winner

LAURÉAT 2021


LAURÉAT 2022

Innovation in Real Places (Oxford University Press)

L’une des nombreuses forces du livre de Breznitz est la différenciation entre l’invention et l’innovation. Il s’intéresse aux différents types d’innovation et au rôle des gouvernements pour faciliter – et non entraver – le processus d’innovation. Il considère de manière rafraîchissante la nécessité de se concentrer sur une véritable expansion économique plutôt que sur le capital-risque et l’ingénierie financière. Breznitz présente des idées sur la meilleure façon de soutenir l’innovation, et, tout aussi important, sur ce qu’il ne faut pas faire. Il ne fait guère de doute que l’innovation est un moteur essentiel du progrès économique, et Breznitz explique clairement l’éventail des facteurs en jeu qui peuvent favoriser ou entraver la croissance d’une économie de l’innovation. Une lecture essentielle pour tous ceux qui s’intéressent à la politique industrielle, scientifique, financière, de concurrence et de développement régional.

Dan Breznitz est professeur et titulaire de la chaire Munk sur l’innovation à l’École Munk des affaires internationales et politiques publiques, économiste invité Clifford Clark au ministère fédéral des Finances et codirecteur, CIFAR Innovation, équité et avenir de la prospérité.

SECONDS FAVORIS

Value(s) (Signal/M&S)

Le vaste ouvrage de Carney établit une distinction entre les « valeurs » (les objectifs généraux en fonction desquels les résultats sociaux et économiques sont évalués) et la « valeur » (prix, valeur monétaire). Il les mesure à l’aune de trois sujets d’actualité d’importance critique – le changement climatique, les pandémies et la stabilité des marchés financiers, en les intégrant de manière transparente dans l’arc des valeurs et de la valeur. Bien que ces sujets soient complexes, l’écriture est claire et concise, intégrant différents points de vue, donnant un nouvel élan et humanisant ces grandes questions. Très pertinent et opportun, l’ouvrage de Carney présente des suggestions politiques spécifiques et constructives afin de parvenir à une économie et une société fondées sur des valeurs.

Mark Carney est actuellement l’envoyé spécial des Nations unies pour l’action climatique ainsi que vice-président de Brookfield Asset Management. Il a occupé auparavant les postes de gouverneur de la Banque d’Angleterre (2013 à 2020) et gouverneur de la Banque du Canada (2008 à 2013).

Stand On Guard (University of Toronto Press)

À l’heure où les menaces qui pèsent sur notre sécurité et nos valeurs se font chaque jour plus lourdes, l’ouvrage de Stephanie Carvin arrive à point nommé. Accessible, avec un minimum d’acronymes qui caractérisent le domaine du renseignement, elle décrit les différentes facettes des politiques canadiennes en matière de renseignement de sécurité, ainsi que les forces et les faiblesses des diverses agences concernées. Carvin couvre l’espionnage économique et le cyberterrorisme, et plonge en profondeur dans l’influence étrangère clandestine. Elle affirme que le Canada a largement fermé les yeux sur cette menace. Elle souligne que la sécurité nationale a évolué, passant de l’espionnage et des actes de terrorisme physique à une approche moderne sur de nombreux fronts, et que les politiques canadiennes n’ont, de façon inquiétante, pas suivi le rythme.

Stephanie Carvin est actuellement professeure agrégée de Relations internationales à l’École des affaires internationales Norman Patterson de l’Université Carleton à Ottawa. Elle est titulaire d’un doctorat de la London School of Economics, et est une ancienne analyste de sécurité travaillant sur l’évaluation des menaces pour les hauts échelons de gouvernement.

Indigenomics (New Society Publishers)

Hilton expose une question extrêmement importante et pertinente pour l’avenir du Canada, de son économie, de sa société et, dans une mesure égale, de l’économie et de la société des peuples autochtones. Elle montre que l’autonomisation économique des autochtones n’est pas seulement impérative et dans l’intérêt du pays tout entier, mais qu’elle est aussi tout à fait réalisable, compte tenu de la dynamique réelle qui se manifeste dans les communautés autochtones. Elle met en contexte les mauvaises politiques fédérales, qui remontent à 1876, qui ont conduit à la situation actuelle, et propose des solutions. L’ouvrage de Hilton est le premier à dresser un tableau complet, en présentant une vision du leadership, de la participation et de la contribution des Autochtones à l’économie canadienne.

Carol Ann Hilton MBA est PDG et fondatrice de l’Indigenomics Institute et plus récemment du Global Center of Indigenomics. Professeure auxiliaire à l’école de commerce de l’université Royal Roads, Carol Anne est directrice du BC Digital Supercluster.

Neglected No More (Random House of Canada)

La question des soins aux personnes âgées au Canada est urgente et colossale. La majorité des Canadiens savaient, même avant la pandémie de COVID-19, que notre système de soins aux personnes âgées était au bord du précipice. Dans cet ouvrage convaincant, articulé et accessible, le journaliste chevronné André Picard décrit les défis auxquels le système est confronté (dynamique sociétale, obstacles politiques, et la complication de treize systèmes de soins de santé provinciaux/territoriaux différents). Cet ouvrage propose à la fois une analyse des politiques publiques (ce qui doit changer maintenant), un appel à l’action (combien de temps allons-nous laisser perdurer cette question importante et éthique?) et un avertissement – préparez-vous, vous et votre famille, à ce parcours inévitable et difficile. Chaque député, ministre et fonctionnaire serait bien avisé de lire ce livre.

André Picard est chroniqueur de santé pour le Globe and Mail, auteur de cinq livres à succès et lauréat de nombreux prix pour son journalisme, dont le Prix Michener pour l’excellence en matière de journalisme au service de l’intérêt public et le premier « Héros de la santé publique » décerné par l’Association canadienne de santé publique.

2021 DONNER JURY

David A. Dodge

Président

M. David A. Dodge, O.C., M.S.R.C., est le président du jury du Prix Donner. Ancien gouverneur de la Banque du Canada de 2001 à 2008 et chancelier de l’Université Queen’s de 2008 à 2015, M. David Dodge est actuellement conseiller principal auprès de Bennett Jones LLP, président du Conseil national de l’Institut C.D. Howe, et membre des conseils d’administration de l’ICRA et de Riskthinking.AI. Au cours de sa carrière au sein du gouvernement, il a été délégué auprès du G7, sous-ministre des Finances et sous-ministre de la Santé. Durant sa carrière universitaire, il a enseigné l’économie à l’Université Queen’s, à l’École d’études internationales supérieures de l’Université Johns Hopkins, à la Faculté de commerce de l’Université de la Colombie-Britannique et à l’Université Simon Fraser.


Jean-Marie Dufour

M. Jean-Marie Dufour, O.C. et O.Q., est titulaire de la chaire William Dow et professeur d’économie politique à l’Université McGill, ainsi que membre titulaire de l’Econometric Society, de l’American Statistical Association, de l’International Association for Applied Econometrics, de l’Association canadienne d’économique (ACE) et de la Société royale du Canada.

Il est également directeur de l’Atelier canadien d’économétrie, ainsi que chercheur auprès du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) et du Centre interuniversitaire de recherche en économie quantitative (CIREQ). M. Dufour a été président de l’Association canadienne d’économique et de la Société canadienne de science économique (SCSE). Au cours de sa carrière universitaire, il a également obtenu une bourse de recherche de la Banque du Canada, et a été titulaire d’une chaire de recherche du Canada (en économétrie à l’Université de Montréal), de la Chaire d’excellence Pierre de Fermat (École d’économie de Toulouse), et de la Chaire d’excellence Banco Santander (Universitad Carlos III de Madrid).

En outre, il a reçu de nombreuses récompenses, notamment les Prix Killam et Léon-Gérin en sciences sociales, le Prix John Rae (ACE), le Prix Marcel-Dagenais (SCSE), une bourse Guggenheim et le Prix de la recherche Konrad Adenauer (Fondation Alexander von Humboldt, Allemagne).


Brenda Eaton

Mme Brenda Eaton siège aux conseils d’administration de sociétés d’État, d’entreprises privées et d’organismes sans but lucratif. Elle est actuellement présidente du conseil de BC Ferries et de Westland Insurance, et siège également sur les conseils d’administration de LifeLabs et sur le Comité d’examen indépendant de gestion des actifs mondiaux de la Banque Royale du Canada. Avant d’occuper les fonctions de directrice d’entreprise, Mme Eaton a été sous-ministre du premier ministre de la Colombie-Britannique, et sous-ministre des Finances et du Conseil du trésor, de l’Énergie et des Mines, et des Services sociaux. Pendant plusieurs années, elle a été directrice financière d’une autorité sanitaire. Mme Eaton œuvre activement dans plusieurs organisations sans but lucratif, notamment la Société Alzheimer de la Colombie-Britannique, la Vancouver Foundation, la Société canadienne de la Croix-Rouge et la Fondation Max Bell. Mme Eaton est titulaire d’une maîtrise en économie. Elle a obtenu plusieurs prix de reconnaissance, notamment la Médaille du jubilé de la Reine pour sa contribution communautaire, le prix Distinguished Alumni de l’Université de Victoria, et a été reconnue parmi les 100 femmes les plus influentes au Canada par le Réseau des femmes cadres supérieures du Canada.


Louise Frechette

Louise Fréchette a occupé le poste de sous-secrétaire générale des Nations Unies de 1998 à 2006 à la suite d’une carrière dans le service public du Canada, ayant été notamment ambassadrice en Argentine et en Uruguay (1985-1988), ambassadrice aux Nations Unies (1992-1994), sous-ministre adjointe des Finances (1995) et sous-ministre de la Défense nationale (1995-1998).

Depuis son départ de l’ONU en 2006, Mme Fréchette a été associée à de nombreux établissements universitaires et de recherche au Canada et à l’étranger. En juin 2019, Mme Fréchette a conclu son mandat de trois ans à titre de présidente du conseil de surveillance et du conseil de CARE International après avoir siégé comme présidente de CARE Canada de 2011 à 2015. Elle est actuellement membre du conseil de la Global Leadership Foundation.

Louise Fréchette est diplômée en histoire de l’Université de Montréal et titulaire d’un certificat en économie du Collège d’Europe à Bruges, en Belgique. Elle est officière de l’Ordre du Canada.


Karen Restoule

Karen Restoule est PDG de Shared Value Solutions, une société de conseil environnemental et de développement communautaire qui soutient les objectifs de prospérité, d’intendance et de juridiction des communautés autochtones. Précédemment, Mme Restoule a tenu le rôle de présidente-directrice suppléante à Tribunaux décisionnels Ontario. Elle a également dirigé le portefeuille de la justice à Chiefs of Ontario. Mme Restoule a co-fondé BOLD Realities, travaillant à promouvoir la relation entre l’industrie et les peuples autochtones. En 2018, BOLD Realities a établi un partenariat avec Échanges Racines Canadiennes et TakingITGlobal pour lancer www.whose.land, une application mobile basée sur le Web conçue pour fournir aux utilisateurs de l’information sur les territoires des peuples autochtones. Mme Restoule est diplômée de l’Université de Toronto et du programme de droit commun français de l’Université d’Ottawa. Elle siège à plusieurs conseils d’administration et a reçu de nombreux prix pour sa contribution à la société. Elle est en outre collaboratrice à thehub.ca. Mme Restoule est Ojibwe de la Première Nation Dokis.


Frederick Wien

Fred Wien a occupé le poste de directeur de l’École maritime de travail social à l’Université Dalhousie de 1981 à 1986, puis a été sous-directeur de la recherche à la Commission royale sur les peuples autochtones, dirigeant le programme de recherche sur l’emploi et le développement économique.

Au plan national, il a été membre et tenu le rôle de président de la Commission consultative pour l’Institut de la santé des Autochtones (ISA / IRSC). Il a été nommé investigateur principal pour une bourse de recherche majeure de l’IRSC pour le projet : « A Poverty Reduction Approach to Improving the Health and Well-being of First Nation Communities in Canada » (Une approche à la réduction de la pauvreté visant à améliorer la santé et le bien-être des communautés des Premières Nations au Canada), de même que pour un projet financé par l’IRSC portant sur l’établissement d’un cadre de politiques sociales pour la santé et le bien-être des communautés Mi’kmaq en Nouvelle-Écosse (« Building a Social Policy Framework for the Health and Well-being of Mi’kmaq Communities in Nova Scotia »).

Diplômé de l’Université Queen’s avec une maîtrise et un doctorat de l’Université Cornell, M. Wien a été nommé Membre de l’Ordre du Canada en 2015.