2020 Winner

LAURÉAT 2020


Lauréat 2020

The Machinery of Government: Public Administration and the Liberal State

L’« appareil gouvernemental », c’est-à-dire l’ensemble des activités de la fonction publique en tant qu’agent des représentants élus, constitue la plus vaste « industrie » de toutes les sociétés modernes. Il s’agit du moyen direct par lequel un gouvernement remplit son mandat envers ses citoyens ou échoue à cet égard. Dans son livre The Machinery of Government, Joseph Heath expose les arguments fondamentaux sur ce qui constitue une bonne gouvernance. Il met en relief trois principes de base – l’égalité, l’efficacité et la liberté – ainsi que des outils tels que l’analyse coûts-avantages et le principe de Pareto dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques. M. Heath souligne le niveau du pouvoir qui se trouve entre les mains de la fonction publique permanente et, en décortiquant le potentiel et les limites de ce pouvoir, il nous aide à mieux comprendre le rôle des administrateurs gouvernementaux. Il traite des principes à la fois théoriques et philosophiques d’une administration publique efficace, y compris des enjeux éthiques et moraux. 

Joseph Heath est professeur au Département de philosophie, ainsi qu’à la Munk School of Global Affairs and Public Policy de l’Université de Toronto. M. Heath est l’auteur de plusieurs livres, dont Enlightenment 2.0, qui a été inclus dans la liste des finalistes du Prix Donner 2014, et il a reçu le Prix Shaughnessy Cohen pour publications politiques.

SECONDS FAVORIS

Sécurité, liberté et criminalité

Le résumé de M. Cusson sur les principes du maintien de la sécurité physique de la personne sans violer les droits des individus devrait constituer une lecture obligatoire pour tous les politiciens et journalistes au Canada. Cet enjeu se situe à la base de la gouvernance d’un état démocratique libéral. Étant donné la recrudescence récente des comportements agressifs (le 6 janvier aux É.-U., les gilets jaunes en France), le besoin d’établir le juste équilibre entre la liberté et la sécurité dans ce monde de Black Lives Matter et de Defund the Police devient d’une importance critique. M. Cusson combine habilement l’analyse historique et les données contemporaines pour soutenir ses recommandations en matière de politique. Il inclut des discussions importantes concernant le besoin d’une formation de première classe pour les policiers, ainsi que la question difficile du recours au militaire pour le maintien de l’ordre public. Cet ouvrage clair, concis et d’actualité constitue une contribution précieuse aux discussions sur le compromis essentiel entre la sécurité et la liberté.

Maurice Cusson est criminologue, écrivain et professeur émérite. Membre de la Société royale du Canada, il a reçu le Prix du Gouverneur général pour son livre Le Contrôle social du crime.

Reset: Reclaiming the Internet for Civil Society

En tant que société et démocratie, nous nous rendons compte petit à petit de la puissance, de l’utilisation et, ce qui est plus important, de l’emploi abusif de nos données numériques. Il est clair que le gouvernement doit examiner la question de la supervision de cet espace. À l’heure actuelle, au Canada, c’est une question de haute importance. Dans RESET, un ouvrage très bien écrit et très abordable, Ronald Deibert fait appel à des exemples nombreux et étonnants tirés de faits réels (tels que l’investissement de GlaxoSmithKlein dans 23andMe). L’information et les enjeux, bien que complexes, sont analysés minutieusement. Malgré les bienfaits que promet l’Internet pour l’avenir de la civilisation, M. Deibert explique les forces qui ont miné les buts plus nobles de l’Internet et propose des politiques visant à contrer ces forces malignes. Cet ouvrage est clair et convaincant et il présente un argument solide pour que le gouvernement passe à l’action à cet égard. En outre, RESET fera réfléchir beaucoup de Canadiens sur leur utilisation des téléphones cellulaires.

Ronald J. Deibert est professeur de Science politique et directeur du Citizen Lab de la Munk School of Global Affairs and Public Policy à l’Université de Toronto. M. Deibert est l’auteur de Black Code: Surveillance, Privacy, and the Dark Side of the Internet.

Citizen’s Guide to Climate Success: Overcoming Myths that Hinder Progress

Les enjeux du changement ou du bouleversement climatique et la mise au point d’approches nouvelles et innovantes pour y faire face sont essentiels à notre avenir collectif. Par ses explications claires d’enjeux complexes, Mark Jaccard vise à favoriser une plus grande compréhension et à mobiliser davantage les citoyens, une condition préalable nécessaire pour un engagement politique sérieux. Il présente un argument clé et étonnamment controversé – que la « faisabilité » politique est un élément essentiel de toute politique portant sur le changement climatique. Une leçon cruciale que doivent retenir les économistes, les idéalistes sociaux et les techno-optimistes c’est qu’insister sur des garanties de perfection conduit à l’échec. Les recommandations de M. Jaccard sont présentées à deux niveaux. Pour les gouvernements, il offre des recommandations claires et pratiques (électricité et transports à l’échelle nationale). Comme son titre l’indique, une grande partie de ses conseils s’adresse aux citoyens et montre comment faire la distinction entre des progrès réels des vœux pieux. Cet ouvrage présente une analyse claire, judicieuse et exhaustive, mais pragmatique en même temps, de l’école de pensée actuelle sur le changement climatique et les moyens permettant de l’atténuer à l’avenir.

Mark Jaccard est professeur d’énergie durable à l’Université Simon Fraser en Colombie Britannique. Il a assisté plusieurs gouvernements en matière de politique climatologique et énergétique. Il est membre de la Société royale du Canada et son livre antérieur Sustainable Fossil Fuels a reçu le Prix Donner.

The Age of Fentanyl: Ending the Opioid Epidemic

L’épidémie d’opioïdes est réelle, elle est en croissance et, dans beaucoup de régions canadiennes, elle tue davantage que la Covid. Brodie Ramin fait une présentation empathique des causes personnelles de la toxicomanie et un excellent tour d’horizon de mesures politiques possibles face aux problèmes d’approvisionnement et de traitement. Il offre une contribution non négligeable à la compréhension des enjeux et des défis énormes (juridiques, éthiques et politiques) liés à la résolution de cette crise. The Age of Fentanyl est surtout utile pour la description de l’évolution de l’épidémie d’opioïdes et discute des « traitements » à la fois des points de vue médicale et sociale. M. Ramin réussit particulièrement bien à mettre les explications médicales à la portée du lecteur et à les juxtaposer aux recommandations en matière de politique. Son expérience personnelle en tant qu’intervenant de première ligne et la combinaison de récits individuels jumelés à la justification de certaines recommandations politiques potentiellement difficiles (telles que la décriminalisation, les centres d’injection sécuritaire) font de cet ouvrage une lecture recommandée pour les policiers, médecins, fournisseurs de services sociaux et tous ceux qui sont impliqués dans la politique sur les stupéfiants et la dépendance.

Brodie Ramin, M.D. est médecin de premier recours à Ottawa. Il est professeur adjoint à l’Université d’Ottawa et médecin agrégé de l’American Board of Addiction Medicine.

2020 DONNER JURY

David A. Dodge

Président

M. David A. Dodge, O.C., M.S.R.C., est le président du jury du Prix Donner. Ancien gouverneur de la Banque du Canada de 2001 à 2008 et chancelier de l’Université Queen’s de 2008 à 2015, M. Dodge est actuellement conseiller principal auprès de Bennett Jones LLP, président du Conseil national de l'Institut C.D. Howe, et membre des conseils d'administration de l'ICRA et du Conseil des académies canadiennes (CAC). Au cours de sa carrière au sein du gouvernement, il a été délégué auprès du G7, sous-ministre des Finances et sous-ministre de la Santé. Durant sa carrière universitaire, il a enseigné l'économie auprès de l'Université Queen's, de l'École d'études internationales supérieures de l'Université Johns Hopkins, de la Faculté de commerce de l'Université de la Colombie-Britannique, puis de l'Université Simon Fraser.


Dr. Mark S. Dockstator

Le Dr Mark S. Dockstator a été recteur de l’Université des Premières nations du Canada et est actuellement professeur à l’École Chanie Wenjack pour les études autochtones de l’Université Trent et directeur de l’Initiative sur les connaissances autochtones à l’Université Queen’s. Membre de la Première nation Oneida of the Thames, il a été président de l’Institut de la statistique des Premières nations et a occupé des postes de cadre supérieur à l’Alaska to Alberta Railway, à l’Assemblée des chefs du Manitoba, à la Rama Economic Development Corporation, à la Commission royale sur les peuples autochtones et à la Commission des revendications des Indiens. Le Dr Dockstator siège actuellement à plusieurs conseils, notamment aux Instituts de recherche en santé du Canada, à la Fondation Rideau Hall, au Collège militaire royal, à Teach for Canada, au comité consultatif de la Goodman School of Business de l’Université Brock et à la Fondation du Musée canadien de la nature.


Jean-Marie Dufour

Jean-Marie Dufour, O.C. et O.Q., est titulaire de la chaire William Dow et professeur d’économie à l’Université McGill, ainsi que membre titulaire de l’Econometric Society, de l’American Statistical Association, de l’International Association for Applied Econometrics, de l’Association canadienne d’économique (ACE) et de la Société royale du Canada. Il est également directeur de l’Atelier canadien d’économétrie, ainsi que chercheur auprès du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) et du Centre interuniversitaire de recherche en économie quantitative (CIREQ). M. Dufour a été président de l’Association canadienne d’économique. Il a également obtenu une bourse de recherche de la Banque du Canada, et a été titulaire d’une chaire de recherche du Canada (en économétrie à l’Université de Montréal), de la Chaire d’excellence Pierre de Fermat (École d’économie de Toulouse), et de la Chaire d’excellence Banco Santander (Madrid). En outre, il a reçu de nombreuses récompenses, notamment les Prix Killam et Léon-Gérin en sciences sociales, le Prix John Rae (ACE), une bourse Guggenheim et le Prix de la recherche Konrad Adenauer (Allemagne).


Brenda Eaton

Mme Brenda Eaton siège aux conseils d’administration de sociétés d’état, d’entreprises privées et d’organismes sans but lucratif, entre autres. Actuellement présidente de Transelec, elle est également membre des comités de Fortis BC, Westland Insurance, Technical Safety BC et membre du conseil d’administration du Projet de traitement des eaux usées de la zone principale du District régional de Victoria. Avant d’occuper les fonctions de directrice, Mme Eaton a été sous-ministre du premier ministre de la Colombie-Britannique, et sous-ministre des Finances et du Conseil du trésor, de l’Énergie et des Mines, ainsi que des Services sociaux. Pendant plusieurs années, elle a été chef des finances d’une autorité sanitaire. Mme Eaton œuvre activement dans plusieurs organisations sans but lucratif, notamment la Société Alzheimer de la Colombie-Britannique, la Vancouver Foundation, Triathlon Canada et la Fondation Max Bell. Mme Eaton est titulaire d’une maîtrise en économie. Elle a obtenu plusieurs prix de reconnaissance, notamment la Médaille du jubilé de la Reine pour sa contribution communautaire, le prix Distinguished Alumni de l’Université de Victoria et a été reconnue parmi les 100 femmes les plus influentes au Canada par le Réseau des femmes exécutives.


Peter Nicholson

M. Peter Nicholson, O.C., a occupé de nombreuses fonctions au sein du gouvernement, d’entreprises, dans le domaine de la science et de l’enseignement supérieur. Il est né à Halifax et a étudié la physique à l’Université Dalhousie, où il a obtenu un baccalauréat et une maîtrise. Il a poursuivi ses études pour obtenir un doctorat en recherche opérationnelle à l’Université Stanford et a commencé sa carrière universitaire par l’enseignement de l’informatique à l’Université du Minnesota. Le Dr Nicholson a été membre de l’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse et chef de cabinet adjoint aux politiques au Cabinet du premier ministre. Il a également occupé des postes de cadre supérieur auprès de la Banque Scotia et de la BCE, a été le conseiller spécial du secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques et fut le premier directeur général du Conseil des académies canadiennes. Il partage actuellement son temps entre Annapolis Royal, en Nouvelle-Écosse, et Austin, au Texas.


Glenda Yeates

Leader dans le secteur public, Glenda Yeates possède 32 années d’expérience dans la direction d’organismes œuvrant dans des cadres politiques complexes, tant à l’échelle nationale qu’à l’international. Mme Yeates a exercé les fonctions de sous-ministre de la Santé du gouvernement fédéral, de présidente et directrice générale de l’Institut canadien d’information sur la santé, et de sous-ministre aux ministères de la Santé et des Services sociaux du gouvernement de la Saskatchewan. Membre de l’Ordre du Canada et originaire de l’Alberta, elle siège aux conseils des services de santé Alberta Health Services et de la Société canadienne du sang, et a été membre du conseil du Forum des politiques publiques de l’Université Carleton et de la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé.